Depuis la rupture des négociations

L’avenir à court terme de la station touristique du Mont-Orford

mardi 14 juin 2011 par Hubert Simard

En même temps qu’elle annonçait la rupture des négociations avec le candidat retenu pour l’exploitation de la station touristique, Le Vertendre/Gestion Soroma, la MRC de Memphrémagog a annoncé son plan pour assurer la continuité de la démarche de relance.

La situation a un air de déjà vu. La MRC remplace le gouvernement dans le rôle de soutien temporaire en attendant un nouvel appel d’offres. Un organisme a but non lucratif est créé pour gérer l’intérim jusqu’à ce qu’une entente soit signée avec un nouvel exploitant.

Corporation Ski & Golf Mont-Orford est la nouvelle entité créée par la MRC. Le 31 mai dernier, à la date limite de la clause de dernier recours de la Loi 90 sur le parc national du Mont-Orford, les actifs de la station touristique ont été transférés à cette corporation.

La Corporation est dirigée par les administrateurs suivants parmi les élus de la MRC :

  • Jacques Demers, président (Sainte-Catherine-de-Hatley) ;
  • Vicki May Hamm, vice-présidente (Magog) ;
  • Pierre Bastien secrétaire-trésorier(Canton d’Orford) ;
  • Pierre Levac, administrateur (Canton de Hatley) ;
  • Lisette Maillé, administratrice (Austin) ;
  • Gérard Marinovich, administrateur (Eastman) ;
  • Pierre Patry, administrateur (Saint-Étienne-de-Bolton).

Jacques Gagnon a été désigné comme directeur intérimaire. Il a travaillé comme consultant pour la MRC sur le dossier du Mont-Orford au cours des dernières années.

Dans les journées qui ont suivi, le syndicat des 220 travailleurs permanents de la station touristique a manifesté son inquiétude quant à la reconnaissance du syndicat.

La Corporation a payé 10 000 $ au gouvernement pour le loyer des terrains de ski et de golf. De son côté, le gouvernement lui a transmis un montant de 603 750 $ correspondant à 75% du fonds de roulement de la station touristique. La balance des fonds servira à payer des factures pour des biens et services déjà engagés.

Selon La Tribune (Sonia Bolduc, 2011-05-28), la durée de vie de la Corporation devrait être très courte. La MRC prévoit avoir complété le processus du nouvel appel d’offre et celui des négociations pour le mois d’octobre. La Société d’économie mixte demeurerait l’outil privilégié. Un projet de loi privé sera nécessaire pour régulariser la situation.

Si le dernier sondage en ligne du Reflet du Lac est représentatif, 64% des répondants (68) sont d’avis que la relance de la station touristique est compromise.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 709 / 73780

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License