Dans le cadre de la commission parlementaire sur le projet de loi 90

Questions sur le projet de monorail entre le mont Sylvio-Lacharité et le Mont-Orford

Suggestions de question aux membres de la commission
dimanche 18 avril 2010 par Hubert Simard

La Commission des transports et de l’environnement doit siéger, mardi le 20 avril et mercredi le 21 avril pour recevoir les représentations des intervenants invités sur le projet de loi 90 concernant le parc national du Mont-Orford.

Cette liste de suggestions de questions est adressée aux membres de cette commission :

Compte tenu du fait que plusieurs intervenants de la région de Magog-Orford ont soulevé l’enjeu des liens mécaniques entre les projets de développement immobilier en périphérie et le Mont-Orford avec l’intention de faire des représentations en commission parlementaire ;

Compte tenu du fait que le promoteur du projet Vertendre a investi dans une campagne médiatique pour générer de l’appui à son projet de monorail entre le mont Sylvio-Lacharité et le Mont-Orford en faisant valoir la perspective d’investissements stratégiques pour la relance de l’économie régionale ;

Il est d’intérêt public d’obtenir des réponses aux questions qui suivent.

  • L’assurance de la pérennité de la station de ski du Mont-Orford est nécessaire pour justifier tout investissement dans des infrastructures complémentaires à celles de la station de ski. Pourquoi ne pas attendre la fin de la période d’opération garantie de 5 ans avant de demander une autorisation pour des liens ?
  • Le promoteur de Vertendre a annoncé en octobre 2008 que son projet d’hôtel serait réalisé en 2009, avec ou sans lien. Pourquoi ne tient-il pas son engagement, quitte à revenir avec une proposition de lien lorsqu’il y aura une demande réelle pour l’utilisation de ce mode de transport et que la situation de la station de ski aura été stabilisée ?
  • Est-ce que les dirigeants du CLD et de la MRC de Memphrémagog ont fait l’objet de représentations pour que le projet de lien de Vertendre soit admissible dans le cadre de subventions d’un éventuel fonds de relance ?
  • Est-ce qu’on a évalué le risque qu’un monorail comme attrait touristique nuise à la rentabilisation de la remontée hybride du Mont-Orford dont la valeur comme attrait touristique a servi à justifier l’acquisition ?
  • Est-ce que les redevances de la part des propriétaires immobiliers proposées par le comité de parrainage de la MRC font toujours partie du projet de fonds de relance de la station touristique même si elles n’apparaissent pas dans le communiqué du CLD du 9 mars 2010 ?
  • Est-ce que les personnes qui appuient le projet de Vertendre ont eu accès à une expertise indépendante démontrant la faisabilité du monorail et validant l’évaluation des coûts, compte tenu du fait que le fournisseur a fait faillite en cours de réalisation du seul projet qu’il a commercialisé ?
  • Est-ce qu’une démonstration a été faite de l’accès des 750 unités d’hébergement du projet de développement Vertendre au monorail selon le concept ski in / ski out ?

Les questions qui précèdent découlent des analyses et entrevues suivantes réalisées par Mont-Orford, la saga :


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 799 / 73780

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License