Le compte à rebours se poursuit

Semaine 25, 2010-06-28

mardi 29 juin 2010 par Hubert Simard

Le mardi 29 juin 2010

JPEG - 38.5 ko
La Tribune 2010-06-29

« La fin du ski à Montjoye » fait la manchette de La Tribune, alors que Radio-Canada Estrie titre « Le début de la fin ». Jean-François Gagnon, de La Tribune nous renseigne sur l’ampleur du processus de démantèlement. Trois remonte-pentes ont été vendus ainsi que les équipements de location de skis et de planches à neige, de même qu’une partie du système d’enneigement artificiel.

Le propriétaire, Serge Couture, s’attend à obtenir plus de 900 000 $ pour l’ensemble des équipements.

Il reste encore à vendre le principal remonte-pente, le télésiège quadruple, dont le prix est fixé à 375 000 $. C’est la dernière chance pour la Coopérative de solidarité Montjoye. Selon le propriétaire, qui se dit mal à l’aise avec la fermeture, la coopérative travaille « très, très fort » à monter son projet. S’il reçoit une offre, il offrira aux promoteurs un délai de 48 heures pour égaler l’offre d’achat.

À son avis la gestion déficitaire par la régie intermunicipale aura nui à la valeur commerciale de l’entreprise, ce qui expliquerait le manque d’intérêt pour la relance par l’entreprise privée.

Radio-Canada et TVA réalisent des reportages sur ce dossier. Ils confirment les ventes d’équipement. Par contre, on apprend que, même si le télésiège quadruple est vendu et que la prochaine saison est compromise, la coopérative de solidarité Monjoye et la municipalité du Canton d’Hatley, qui est maintenant propriétaire du terrain et des bâtiments, vont continuer de travailler ensemble à la relance de la station de ski.

Le mercredi 30 juin 2010

La Tribune poursuit le reportage de la veille sur la fermeture de la station de ski Montjoye en mettant l’accent sur le travail de la Coopérative de solidarité Montjoye. En entrevue avec Jean-François Gagnon, la présidente, Judith Simoneau-Roy souligne le travail réalisé pour un plan de financement et pour la préparation d’un plan d’affaires. Elle prévoit lancer une campagne de financement qui s’appuiera sur la recherche de commanditaires privés. La Coopérative a présenté une offre d’achat au propriétaire bien en dessous des attentes de ce dernier.

De son côté, en éditorial, le rédacteur-en-chef Maurice Cloutier blâme la Ville de Sherbrooke pour « Une triste liquidation ». Après plusieurs années d’exploitation de la station de ski en régie intermunicipale, Sherbrooke s’est retrouvée seule responsable du déficit d’exploitation. L’éditorialiste reproche à l’administration municipale de ne pas avoir pris les moyens pour protéger cet équipement qui aura été vendu à rabais au prix de 526 000 $. Le propriétaire actuel, Serge Couture aura fait une bonne affaire en procédant au démantèlement des installations. Il obtient 899 000 $ de la municipalité du Canton d’Hatley pour le terrain, les bâtiments et des équipements et il s’attend à recevoir 900 000 $ pour les équipements de ski vendus en pièces détachées. Pour ce qui est des espoirs de relance : « Il semble maintenant trop tard ».

Le samedi 3 juillet 2010

Est-ce que le fonds de relance est suffisamment garni pour convaincre d’éventuels soumissionnaires d’investir dans la station touristique ? C’est ce que Jean-François Gagnon de La Tribune cherche à vérifier.

Au début de juin le CLD de Memphrémagog identifiait cinq sources de financement. L’objectif est de 5 M $ sur 5 ans. Le seul intervenant à avoir rencontré son objectif est le secteur municipal qui ne fournira que 10 % de la mise de fonds. Bien que le gouvernement du Québec ait clairement affirmé son retrait définitif du financement des installations, on cherche toujours à lui faire accepter la contribution la plus substantielle au niveau de 400 000 $. La contribution volontaire des marchands n’a pas dépassé 330 000 $ sur un objectif de 1,25 M $. La contribution de Tourisme Cantons de l’Est ne constituera pas de l’argent neuf. Les fonds consacrés à la promotion de la station touristique seront comptabilisés dans le fonds de relance. Le 3 % de redevances sur les produits et services vendus sur le territoire de la station touristique demeure hypothétique. Bien que le CLD de Memphrémagog ait identifié l’immobilier comme la solution à la relance de la station touristique, il n’est plus question d’exiger des redevances de la part des propriétaires immobiliers localisés en périphérie du parc. C’était pourtant une des propositions du Comité de parrainage de la MRC.

Par ailleurs, Jean-François Gagnon rapporte qu’une station de ski du Connecticut évalue la possibilité d’acheter le télésiège quadruple de Montjoye, ce qui complèterait le démantèlement de la station de ski.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 524 / 78263

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Compte à rebours hebdomadaire 2010   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License