Le compte à rebours se poursuit

Semaine 47, 2010-01-25

Impatience face à l’immobilisme gouvernemental
mardi 26 janvier 2010 par Hubert Simard

À la suite de la semaine 48

Lundi 25 janvier : La station de ski du Mont-Orford est fermée pour cause de pluie

Mardi 26 janvier : L’éditorial de La Tribune

Sous la plume de Denis Dufresne, après avoir publié un dossier sur l’industrie du ski dans sa publication du samedi, le journal La Tribune dénonce l’immobilisme gouvernemental. « après des années d’études et de projets avortés, la station touristique du Mont-Orford apparaît laissée à elle même, sans vision d’ensemble, alors qu’elle se trouve dans un créneau en pleine mutation, confrontée à des défis à la fois démographiques et environnementaux. » Après avoir résumé la situation, la conclusion tombe : « Beaucoup de mais et de si... L’incertitude a suffisamment duré. La région a besoin d’un projet pour se mobiliser. »

Cet éditorial aurait été utile au cours de la campagne électorale municipale. Si la ministre Beauchamp avait livré la réponse officielle avant les élections on aurait eu droit à un véritable débat sur l’avenir de la station de ski du Mont-Orford. Le maire Poulin aurait dû sortir du placard et se positionner comme champion de la relance de la station de ski et de la réintégration des terres. Au mois de septembre sous le titre de Cartes sur table pour le Mont-Orford, je dénonçais le déni de démocratie, je démontrais que la Plan A n’avait pas d’avenir et que la région devait se doter d’un Plan B.

Le gouvernement est coincé entre l’industrie du ski et la région. La ministre Beauchamp n’est pas à la recherche d’un nouveau gestionnaire pour la station de ski : elle met en vente les installations de la station de ski et du terrain de golf ! Le gagnant de l’appel d’offres pourra soit démanteler les remonte-pente et les vendre en pièces détachées, soit négocier un bail avec le MDDEP pour la gestion de la station de ski. Si les conditions de l’appel d’offres favorisent les projets de relance du Mont-Orford au dépens des autres stations de ski, la contestation sera lancée avec Montjoye en tête de peloton.

Si le prix est bas, les autres stations de ski voudront profiter des aubaines. Si le prix est élevé, les éventuels investisseurs intéressés par l’opération de la station de ski ne prendront pas le risque à moins de le partager avec la région. Si la région annonce un programme d’investissement, la valeur des offres augmentera... au profit du gouvernement. N’oublions pas que le gouvernement n’a pas fini de payer les factures qui font l’objet d’un litige avec l’ex gestionnaire André L’Espérance.

À première vue, la seule façon d’éviter un drame, tout en servant bien l’intérêt public, serait que le gouvernement vende les installations à leur valeur résiduelle à la MRC ou à un groupe de municipalités. Ces installations pourraient être louées à la coopérative ou à un OBNL regroupant les parties intéressées par la pérennité de l’opération de la station de ski. L’industrie du ski pourrait difficilement s’opposer à une telle solution. Près de la moitié de ses membres se retrouve dans cette catégorie. Encore faudrait-il que la région se mobilise autour d’une telle solution.

Peut-être que, dans leur sagesse, les élus ont atteint la conviction qu’ils n’ont ni le mandat, ni les moyens de soutenir un équipement qui ne fait plus ses frais et qui demeurera un passif toujours plus lourd à porter.

Le sondage de La Tribune publié le 22 octobre au milieu de la campagne électorale municipale donne du poids à cette orientation. Seulement 45% des répondants de Magog sont favorables à une contribution municipale alors que 49 sont contre.

Sondage La Tribune 2009-10-22

Peut-être faudra-t-il attendre la réaction à l’électrochoc d’une population qui aura pris la mesure de la perte qu’elle va subir et qui réagira au démantèlement des installations.

Mercredi... jeudi... vendredi... samedi...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 407 / 77143

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Compte à rebours hebdomadaire 2010   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License